Faut-il investir en Bitcoin et en crypto-monnaies ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partagez sur linkedin
Partagez sur pinterest
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partagez sur linkedin
Partagez sur pinterest

En 2020, le Bitcoin faisait de nouveau parler de lui, en battant encore tous les records de croissance. 254 % de hausse sur un an, ça laisse évidemment rêveur. Les plus enthousiastes y voient une valeur refuge qui pourra à terme remplacer l’or. À l’inverse, les plus pessimistes y voient un effet de mode opaque et risqué. Qu’en est-il vraiment ?

Qu’est-ce que le Bitcoin ?

Né en 2009, le Bitcoin est la première crypto-monnaie. Il a été crée par un collectif de programmeurs sur leur temps libre. La paternité du Bitcoin est donnée à Satoshi Nakamoto, dont l’identité réelle reste à ce jour inconnue.

Utilisé comme une monnaie virtuelle, un placement spéculatif ou une commodité, le Bitcoin se démarque des monnaies fiduciaires comme l’euro ou le dollar par une différence essentielle. Alors que les grandes nations émettent régulièrement de la nouvelle monnaie, en faisant tourner la « planche à billets » et en favorisant ainsi une dévalorisation de la monnaie dans le temps, le Bitcoin possède un montant d’émission fixe. C’est une règle inscrite dans son code source. Le montant total et le taux d’émission de Bitcoin sont inscrits de manière immuable dans le code informatique de son protocole, la “blockchain”. Avec un plafond fini à 20 999 999, 977 BTC (Bitcoins). Toute dilution est donc impossible. Pour ses supporters, c’est ce qui fait sa force. Là où la monnaie papier exacerbe l’inflation et les cycles économiques, le Bitcoin a un nombre fini d’unités qu’il ne dépassera jamais.

Décentralisation

Le protocole Bitcoin fonctionne de manière décentralisée. C’est là son principal avantage et inconvénient. Il fonctionne sans autorité centrale, ni administrateur unique. Le système est donc géré de manière décentralisée grâce au consensus de l’ensemble des nœuds du réseau. Il repose sur une vérification de chaque transaction par les « mineurs » et il est donc théoriquement impossible d’inscrire une transaction dans le registre sans que celle-ci ait été vérifiée par la majorité des « mineurs ».  Les mineurs sont les agents vérificateurs du système et sont rémunérés en Bitcoin en échange de leur puissance de calcul informatique.

Volatilité

De plus en plus d’investisseurs institutionnels commencent à ajouter le Bitcoin dans leur portefeuille d’investissement. En revanche, le gendarme américain de la bourse (la SEC) refuse encore à ce stade de donner son agrément à des instruments financiers à base de crypto-monnaies. C’est la preuve que le phénomène Bitcoin est complexe, et oppose des points de vue antagoniques. Investir en Bitcoin suppose effectivement d’avoir le cœur solide, tant la volatilité de cette crypto-monnaie est forte. Elle peut gagner ou perdre 20% dans une seule journée. La volatilité des crypto-monnaies est encore bien plus forte que celle des marchés actions. Ce n’est donc pas vraiment le placement adapté à un portefeuille de « bon père de famille ».

Il est difficile de prévoir comment évolueront les différentes crypto-monnaies dans le futur, car il existe encore une forme d’immaturité des marchés rendant les prévisions complexes. C’est d’autant plus vrai que leurs évolutions actuelles se font en « découverte de prix », c’est-à-dire dans des zones inconnues et jusque-là jamais encore atteintes. Il est probable que le Bitcoin continuera à connaître une continuation de la hausse, mais également des retracements (baisses) marqués dans les années à venir. Il est donc primordial d’être bien accompagné afin d’éviter de se positionner au mauvais moment.

Non-résident, vous souhaitez savoir si investir dans les crypto-monnaies peut avoir un intérêt pour diversifier vos actifs actuels ? N’hésitez pas à nous contacter afin d’avoir un conseil indépendant sur vos options. Demandez dès aujourd’hui un bilan patrimonial gratuit et sans engagement auprès du leader du conseil à l’international.

Plus de postes

Plus de postes